Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 11:11

Embrasser-le-ciel-immense.jpg

 

 

Introduction

 

Le titre de ce livre s'inspire d'un de mes poèmes favoris, une réflexion sur le cerveau de la poétesse américaine du XIXème siècle, Emily Dickinson.

 

Le cerveau est plus vaste que le ciel,

Car, mettez-les côte à côte,

L'un contiendra l'autre sans peine

Et vous, de surcroît.

 

Le cerveau est plus profond que la mer,

Car, tenez-les, bleu contre bleu,

L'un absorbera l'autre,

Comme l'éponge, l'eau du seau.

 

Le cerveau est du même poids que Dieu,

Car, pesez-les, once pour once,

S'ils diffèrent, ce sera comme

La Syllabe et le Son.

 

 

Ce livre traite de l'esprit, de sa nature et de ses capacités. Il mêle les recherches neuroscientifiques les plus récentes, mes réflexions personnelles ainsi que les descriptions détaillées de mes capacités et expériences. Mon objectif est de montrer que les esprits qui fonctionnent autrement, comme le mien, celui de Bill Gates ou de Kasparov, ne sont pas si étranges ; et que n'importe qui peut apprendre d'eux. Tout au long de mon écriture, j'espère clarifier les nombreuses idées fausses concernant les capacités des autistes savants et proposer une nouvelle conception de l'intelligence.

 

Le chapitre 1 explore la complexité fascinante du cerveau humain et examine les dernières découvertes dans le domaine des neurosciences. Je m'attaquerai ici aux opinions préconçues les plus fréquentes, comme l'idée que le cerveau n'évolue plus après la naissance ou que l'ordinateur est une bonne comparaison pour comprendre le fonctionnement de notre esprit. Je ferai le point sur plusieurs affirmations relatives aux savants autistes et démontrerai que leur cerveau n'est pas si différent de celui de Monsieur Tout-le-monde.

 

Le chapitre 2 est une étude sur l'intelligence qui remet en question la pertinence du test de QI dans l'évaluation de celle-ci et analyse des voies alternatives. J'examinerai la nature du génie, s'il résulte d'une disposition innée, d'une gymnastique cérébrale quotidienne ou des deux.

 

Les chapitres 3, 4 et 5 contiennent respectivement des descriptions détaillées de mes propres capacités à mémoriser, à apprendre des langues et à calculer (domaines dans lesquels je me distingue grâce à mon autisme). Ces chapitres présentent la plus complète des interprétations personnelles jamais écrites concernant ce dont sont capables les autistes savants. Plutôt que d'encourager les lecteurs à se pâmer devant les capacités savantes, j'expliquerai en quoi elles sont utiles à chacun pour mieux comprendre et utiliser son cerveau.

 

A partir de mes expériences personnelles (mais aussi de celles des autres savants et individus autistes), le chapitre 6 explore le thème de la créativité et l'idée que certaines maladies neurologiques prédisposent à une perception et à une façon de penser plus créatives. Je mettrai en avant des formes rares d'imagination comme la création spontanée d'un langage chez de jeunes jumeaux. Je chercherai aussi à réfuter le mythe de l'inaptitude créatrice des autistes. Pour illustrer mon propos, j'exposerai des exemples de mes travaux artistiques personnels.

 

Dans le chapitre 7, j'examine les résultats de recherches récentes sur la complexité et les limites de nos perceptions visuelles. J'explore aussi comment des différences biologiques peuvent altérer notre façon de voir le monde. Enfin, des passages qui abordent les illusions d'optique et la psychologie de l'art montreront combien notre vision est malléable et subjective.

 

Dans le chapitre 8, j'étudie la nature de l'information et sa relation avec le cerveau, dans une ère où les actualités télévisées sont en continu, la publicité, omniprésente et la culture, formatée sur Wikipédia. J'explore le rôle des mots sur notre perception et notre compréhension du monde, la diffusion de l'information par les commérages et les rumeurs.

 

Dans le chapitre 9, j'explique et démontre les avantages de la pensée mathématique. Je donne des exemples qui montrent comment l'intuition peut conduire la majorité des gens à des conclusions erronées et comment un manque de compréhension du système des probabilités nous voue à l'échec.

 

Dans le dixième et dernier chapitre, j'évoque l'avenir de l'esprit humain, les incroyables percées médicales et technologiques qui transforment notre façon de soigner le cerveau et les nouveaux moyens d'exploration cérébral qui nous permettent de suivre le fil de nos pensées.  

 


Daniel Tammet au Magazine de la santé, le 11/03/09

Partager cet article

Repost 0
Published by Myrddhin - dans Sciences
commenter cet article

commentaires